Communauté de communes
du Val d'Oust
et de Lanvaux

 

BohalCaroLa Chapelle CaroLe Roc Saint AndréLizioMalestroitMissiriacPleucadeucRuffiacSaint AbrahamSaint CongardSaint GuyomardSaint Laurent sur OustSaint MarcelSaint Nicolas du TertreSérent

Compostage Individuel

Augmenter la taille des caractèresRéduire la taille des caractèresEnvoyer à un amiImprimer la pageS'abonner au flux rssPartager cette information

La Communauté de Communes a lancé une opération de distribution de composteur individuel. Depuis 2006, plus de 2600 composteurs ont été distribués sur tout le territoire.

L'objectif est de sensibiliser les usagers au compostage, d'inciter à continuer de trier les déchets recyclables et de diminuer, par ce biais, les quantités d'ordures ménagères à incinérer et le coût de traitement correspondant.

Objectif : - 100 tonnes par an d'ordures ménagères soit une économie de 10 000€/an

N'hésitez pas à vous pré-inscrire en nous contactant par téléphone au 0800 862 333 (appel gratuit)

 

 

Composter quoi ?

Peuvent être facilement compostés :

  • Fleurs fanées
  • Feuilles mortes
  • Déchets de potager
  • Gazon
  • Taille de haies broyée
  • Mauvaises herbes non grainées
  • Epluchures
  • Restes de repas
  • Coquilles d'oeuf
  • Marc de café, thé, infusette
  • Pain
  • Fumier d'animaux
  • Cendre de bois
  • Sciure, copeaux, paille, foin
  • Serviettes en papier

Peuvent être compostés mais plus difficilement :

  • Tailles
  • Branches
  • Os
  • Noyaux
  • Trognons de chou
  • Graines de tomates

Ne pas mettre :

  • Excréments d animaux
  • Couches culottes
  • Déchets médicaux (pansements, cotons souillés,...)

Conditions à respecter 

  •  Bonne aération du compost par brassages périodiques
  •  Vérification de l'humidité
  •  Eventuellement : un tamis pour affiner le compost, un broyeur pour réduire les tailles, une poubelle de cuisine

Comment composter ?

  • Installation du composteur à l'extérieur sur une surface horizontale, en contact direct avec la terre et en zone si possible semi-ombragée.

Quand ?

  • Du printemps au début des grands froids. En hiver le processus de décomposition est ralenti mais il est quand même nécessaire d'y déposer des déchets afin de préserver la vie des micro-organismes.
  • Le compost doit être tiède de 30 à 50°C : chaleur dégagée par l'activité microbienne.

Les règles essentielles

  •  Broyer ou réduire les gros éléments en multipliant les surfaces d'attaque pour les micro-organismes.
  •  Mélanger les déchets, éviter les couches homogènes épaisses.
  •  Rajouter au démarrage un peu de compost ou de la terre pour enrichir le compost en micro-organismes.
  •  1ère couche aérée afin d'améliorer circulation d'air (pailles, fins branchages)
  •  Remuer de temps en temps .
  •  Attention au gazon : mélangez-le avec le reste et éviter les couches de plus de 15cm. Eventuellement stockez-le 2 jours pour lui faire perdre son humidité et son acidité.
  •  L'humidité favorise le développement des bactéries. Le compost doit être humide mais jamais mouillé. En été rajouter un peu d'eau.
  •  Ajouter de temps en temps de la sciure et de la cendre de bois qui neutralisent l'acidité créée par la fermentation.
  •  Activateurs naturels : orties, pissenlits...

La recette du purin d'ortie :

  •  le purin est obtenu par fermentation d'orties fraîches (riche en azote et en oligo-éléments)
  •  Ramassez les orties avant qu'elles ne soient en graines et déposez dans un seau en plastique en tassant et en remplissant d'eau jusqu'à couvrir les orties.
  •  Laissez fermenter environ 1 semaine à 15 jours et remuez régulièrement. Lorsque l'odeur devient forte c'est le signe que le purin est prêt
  •  Pour l'utiliser comme activateur de compost diluez-le un peu et arrosez le compost régulièrement. Le purin d'ortie se conserve au frais pendant quelques semaines. Pour cela filtrez -le et jetez les restes de matières végétales sur le compost.

Résoudre quelques problèmes

Odeur désagréables :

manque d'air ou trop d'eau

Solution :

  •  retourner le tas et ajouter des matériaux riches en carbone (sciure, paille, feuilles d'arbre)
  •  arrêter l'arrosage

Compost sec :

pas assez d'eau

Solution :

  • retourner en ajoutant de l'eau

Compost froid -coeur chaud :

volume des déchets pas assez important, surface exposée à l'assèchement, manque d'azote

Solution :

  • ajouter de la matière et retourner
  • arroser
  • ajouter des matières riches en azote (épluchures, gazon)

Insectes et animaux attirés :

mauvais recouvrement des déchets végétaux de cuisine récemment ajoutés ou présence de matière non recommandée

Solution :

  • recouvrir les résidus de cuisine avec de la terre, du vieux compost, des feuilles et enlever les matières non recommandées

Présence de filaments blanchâtre :

développement de champignons

Solution :

  • rajouter de l'eau

Présence de mauvaises herbes dans terrain après mise en place du compost :

Solution :

  • ne pas mettre des herbes montées en graine dans le compost

Comment utiliser le compost ?

Le compost est un amendement humifère qui donne du corps aux terres légères et allège les terres lourdes. Excellent engrais organique

Le compost jeune

(de 3 à 6 mois) peut être étendu en surface, autour des arbres, entre les cultures. Vous l'intégrerez au sol 2 à 3 mois plus tard.

Le compost mûr

(de 6 à 12 mois), terreau meuble brun foncé ou noir peut s'utiliser pour tout :

  • au potager, jardin d'ornement, plantes vivaces, plates-bandes, haie, rempotage (en mélange de 30 à 50%)

Pour les plantes en pot :

1/3 compost, 1/3 terre, 1/3 sable

Le compost peut être enrichi avec des engrais :

  • des cendres de bois : riche en potasse, en calcium et en oligo-éléments
  • de la poudre d'os et d'arêtes de poisson : riche en phosphore
  • du lithothamme ou de la dolomie : broyé apporte du calcium, du magnésium et des oligo-éléments pour neutraliser l'acidité créée par la fermentation et renforcer l'activité microbienne
  • pas de chaux : trop agressif, supprime azote du compost

Les quantités de compost :

  • en lotissement : 10 kg/m2/an
  • différents apports en fonction des plantes :
  • apport nul : arbustes des pays secs, plantes grasses, arbustes, ail, oignon, échalote, navet, radis, mâche
  • apport moyen (1 à 3 kg/m2/an) : rosiers, les fleurs, les arbres fruitiers, betterave, carotte, bette, chicorée, haricot, laitue, pois
  • apport important ( 3 à 5 kg/m2/an) : cassis, framboisier, fraisier, artichaut, aubergine, poireau, pomme de terre, potiron, tomate

Comment utiliser les grandes quantités de tontes et de feuilles mortes ?

  • Utiliser les tontes en priorité pour pailler les cultures dans le potager, au pied des arbustes, des haies. Etaler-les en fine couche pour éviter de faire une couche imperméable et putride ou les laisser sécher au soleil avant de les étaler.
  • Pour les feuilles mortes : paillis sous les arbres et les arbustes
  • Ou conserver tontes ou feuilles mortes à composter à proximité du composteur et introduisez-les peu à peu (étaler le tas de tontes pour leur faire perdre l'eau et le volume)

Avantages et inconvénients du compostage :

Avantages du compostage :

en tas :
  • demande peu de temps pour s'en occuper
  • si vous oubliez d'arroser, les pluies permettent de combler ce manque
  • aération naturelle évite asphyxie
  • évaporation permet d'éviter excès d'eau
en bac :
  • rapide : 4 à 5 mois
  • convient pour les petits volumes
  • à l'abri des aléas climatiques
  • à l'abri des animaux

Inconvénients du compostage :

en tas :
  •  attire les animaux
  •  exposé aux aléas climatiques qui ralentisse le processus
  •  plus lent : 8 à 12 mois
  •  encombrement important (vision pas toujours agréable)
en bac :
  • si on oublit de s'en occuper, dégâts irréversibles : sécheresse, pourrissement,
  • petits volumes